in

Exposition Füssli à Paris : 5 chefs-d’œuvre du romantisme noir entre rêve et cauchemar


Autre sujet de prédilection pour Füssli, après la tragédie shakespearienne et les mythes antiques, les légendes chamarrées mêlant romans médiévaux et contes arabes, telle celle de l’Oberon de Christoph Martin Wieland (1733-1813), long poème fantasmagorique. Füssli l’illustra de dix toiles, reprises en gravures pour l’édition du texte. On voit ici Huon et Rezia plongeant dans…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

33 ans et une victoire de plus : Cilic fête son anniversaire en soufflant sur Thiem

Le paradoxe italien