in

Une fenêtre dans le système nerveux de la mouche à vinaigre


«Pour comprendre le contrôle moteur biologique, il faut pouvoir enregistrer l’activité neuronale des animaux en mouvement», explique le professeur Pavan Ramdya de la Faculté des sciences de la vie de l’EPFL. «On dénombre un milliard de neurones dans la moelle épinière humaine, ce qui est gigantesque, et on ne peut pas manipuler les neurones des êtres humains de la même manière…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

les meilleurs deals à enfiler sous une robe

Mort d’Elizabeth II : que vont devenir les bouquets déposés devant les grilles du palais de Buckingham ?