in

Une bactérie mangeuse de graisse au secours d’un chef-d’œuvre de Michel-Ange


La bactérie, une alliée insoupçonnée du patrimoine ? Cette drôle d’hypothèse vient brillamment d’être mise en œuvre par les restaurateurs en charge du nettoyage des sculptures de la Sagrestia Nuova (Nouvelle Sacristie), une chapelle privée des Médicis conçue par Michel-Ange (1475-1564) à la basilique San Lorenzo de Florence. Voilà huit ans que ces derniers cherchaient à faire…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

"Envie d’aller aider", "peur d’y laisser (sa) peau" : Meïté raconte son engagement hospitalier

Israël et la Turquie unis par le gaz face aux problèmes en Europe