in

Théorie du complot : de la conspiration des poudres aux Anonymous


Dans la nuit du 4 au 5 novembre 1605, Guy Fawkes est surpris par Thomas Knyvett, gentilhomme de la Chambre du roi.

Sous le palais de Westminster, le comploteur, avec l’aide d’autres conjurés, est en train de disposer 36 barils de poudre à canon pour faire exploser le bâtiment où le roi Jacques Ier, protestant d’origine écossaise, doit inaugurer une session du Parlement. Cette «…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Racisme, sexisme, misogynie : les Suns en pleine la tourmente

359692039 ee93e

Immigration : le désordre européen face aux principes régaliens