in

Leila et ses frères: Portrait explosif de la société patriarcale iranienne [critique]



324635861

Un Affreux, sales et méchants à la sauce iranienne par le réalisateur de La Loi du Téhéran. L’un des grands oubliés du palmarès cannois

Un an après La Loi de la Téhéran, Saaed Roustayi a donc fait son entrée dans la compétition cannoise en mettant en scène les (més)aventures d’une jeune femme tentant envers et contre tout de sortir sa famille de la faillite où l’a…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comment Stranger Things a remis Running Up That Hill de Kate Bush au goût du jour

la coloration ultra tendance de la rentrée