in

«Flesh», chut des corps – Libération



En quatre petites pièces sans parole, le collectif Still Life dessine, entre fantastique et horrifique, un univers où toute rencontre charnelle vire à la catastrophe.

Tiens, une découverte ! Enfin l’exposition dans le «in» d’une signature théâtrale dont le travail ne voyage pas à intervalle régulier sur diverses scènes subventionnées – Elise Vigier, Christophe Rauck, Anne…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rue du Commerce prépare l’arrivée des RTX 4000 et affiche la RTX 3080 à son meilleur prix

Qui est Kim Min-Jae, le défenseur central que s’arrachent Naples et le Stade Rennais ?