in

Exposition Paris : Graciela Iturbide, corps et âme à la Fondation Cartier


En 1978, à la demande de l’Ethnographic Archive of the National Indigenous Institute of Mexico, elle part à la rencontre des Indiens Seri, tribu de pêcheurs nomades errant dans le désert de Sonora, à la frontière de l’Ari­zona. L’année suivante, le peintre, céramiste et sculpteur Francisco Toledo (1940­2019) l’in­vite à suivre le peuple zapotèque dans la vallée…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 idées reçues sur le Kamasutra

Retraite complémentaire individuelle, plan d’épargne retraite (PER)… méfiance