in

Ce soir à la télé : lorsque Kad Merad nous a fait pleurer



5283973

Dès la lecture du livre « Je vais bien, ne t’en fais » pas d’Olivier Adam, le réalisateur Philippe Lioret réfléchit à une manière de le porter sur grand écran. Finalement, avec l’aval de l’auteur original, il inverse le point de vue de l’histoire. De celui du père dans le roman, nous passons à celui de sa fille adolescente Lili, enquêtant sur la disparition de son frère, dans…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L5 : Une membre du groupe a accouché, présentation de sa « boule d’amour de 46 cm »

Pas de miracle : Roglic jette l'éponge