in

Cartier et les arts de l’Islam : « Le bijou peut être un objet d’étude d’histoire de l’art ». Entretien avec les commissaires de l’exposition



Ces deux pièces exceptionnelles avaient en effet été présentées à Londres en 1931 dans la fameuse exposition d’art persan à la Burlington House et avaient exercé un réel impact sur la création de la Maison Cartier. Il me semblait donc essentiel qu’elles rejoignent les collections nationales et qu’elles soient exposées au sein du département des arts de l’Islam du Louvre….


Lire l’article original Accédez au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce qui se cache derrière notre envie de grignoter sans arrêt…