in

Art contemporain : Philippe Fangeaux, une peinture à double détente


L’image télévisuelle est convoquée à son tour à travers la galerie de portraits de chefs d’État brouillés de taches colorées dans Économie politique (2011-2013) ou la série Télésouvenirs (depuis 2001), arrêts sur image laconiques des événements dramatiques tels que retranscrits au fil de l’actualité. Quittant l’espace du tableau, Philippe Fangeaux s’aventure parfois…


Lire l’article original Accéder au site


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

"J'ai envie de vous prendre dans mes bras" : Après le contre de Batum, les Bleus euphoriques

Après les législatives, ni cohabitation, ni alliance pour une majorité parlementaire